PROMOTIONS: - 40% SUR L'ENSEMBLE DE LA BOUTIQUE EN LIGNE
Livraison OFFERTE: Point relais dès 49€ d'achat / Standard dès 60€ 

LA FAUNE DU PARC NATIONAL DES ABRUZZES

Ours
Photos gratuites de animal, bétail, chamois

La faune abruzzese bénéficie aujourd'hui de mesures de protection et de conservation mises en place par le Parc au fil des années. Grâce aux activités éducatives organisées, il devient plus facile pour les visiteurs de repérer les animaux, bien qu'ils soient généralement discrets et méfiants envers l'homme, peut-être en raison de mauvaises rencontres passées. Néanmoins, en respectant un calme absolu et en préservant l'environnement, il est possible d'observer au Parc certaines espèces animales emblématiques et impressionnantes, à savoir le chamois des Abruzzes, l'ours brun marsicain, le loup, le cerf et l'aigle royal.
Actuellement, le Parc abrite une grande diversité animale qui avait autrefois une présence plus étendue dans les Apennins : 60 espèces de mammifères, 300 espèces d'oiseaux, 40 espèces de reptiles, amphibiens et poissons, ainsi que de nombreux insectes, dont certains sont endémiques. Le symbole même du Parc est l'ours brun marsicain (Ursus arctos marsicanus), une espèce célèbre et reconnaissable à sa taille pouvant dépasser deux quintaux. Cet animal est réputé pour son caractère paresseux, solitaire et paisible. En tant qu'animal omnivore, il s'adapte aux ressources offertes par son environnement et les différentes saisons : fruits, baies, herbes, insectes, miel, plantes, racines et charognes. Il réside principalement dans les forêts, mais fréquente également les prairies d'altitude près de la limite forestière.
Bien que l'observation de cet animal soit difficile, il est plus facile de trouver des traces de sa présence, telles que des empreintes bien visibles dans la boue ou la neige, ou encore des pierres déplacées qu'il utilise pour accéder aux insectes qu'elles abritent. Parmi les ours bruns, il semble que le marsicain soit le plus tolérant et paisible envers l'homme.

Le deuxième animal le plus important du Parc est le chamois des Abruzzes (Rupicapra pyrenaica ornata). Présent dans le Parc avec environ 700 spécimens, le chamois des Abruzzes revient coloniser les endroits où il vivait autrefois sans être dérangé. Si vous avez l'occasion d'observer quelques exemplaires, faites-le dans le plus grand silence afin de ne pas les déranger et de les contraindre à fuir. Vous remarquerez que ses cornes, exceptionnellement développées, sa belle couleur hivernale et d'autres caractéristiques moins évidentes le distinguent des autres chamois. Le chamois des Abruzzes est un herbivore principalement lié aux prairies d'altitude, mais en hiver, lorsque la neige est abondante, il descend dans la forêt. On le trouve sur les montagnes de Camosciara, du Monte Meta, des Mainarde, du Monte Amaro, du Monte Marsicano et des montagnes entourant la Val Canneto.

Loup Rouge Et Gris

Autre espèce importante, bien que ne résidant pas exclusivement dans le Parc, est le loup des Apennins (Canis lupus), l'un des animaux les plus persécutés et gravement menacés d'extinction. Il peut vivre isolé ou en petits groupes organisés hiérarchiquement. Il se déplace constamment avec une grande vigueur, habileté et ruse, tant pour échapper aux dangers que pour chercher des proies qui sont principalement de petits animaux pendant la saison douce et surtout des ongulés pendant l'hiver. Le loup est un animal difficile à observer : principalement nocturne, il se réfugie pendant la journée dans les lieux les plus sauvages et inaccessibles du Parc. Les signes de sa présence les plus faciles à repérer sur le territoire sont les empreintes très similaires à celles d'un gros chien, mais disposées en une seule rangée, ainsi que les excréments remplis de poils.

Au début des années 70, le parc a procédé à la réintroduction des cerfs et des chevreuils, qui étaient presque éteints. Les animaux utilisés pour cette réintroduction venaient des Alpes. Ce choix a entraîné de nombreuses discussions sur les différences génétiques entre les populations des Apennins et celles des Alpes. Cependant, le parc a décidé de donner la priorité à la restauration de l'intégrité de l'écosystème, à l'équilibre écologique et à la capacité intrinsèque de l'environnement à se maintenir seul. Ces deux herbivores préfèrent les forêts avec des clairières et des buissons. Les mâles des deux espèces perdent leurs bois chaque année. Le brame du cerf mâle, qui est typique de la période des amours (septembre-octobre), retentit dans toutes les vallées du parc. Il est assez facile d'observer les cerfs brouter pendant les heures moins ensoleillées de la journée, mais il est plus difficile de rencontrer des chevreuils.
Lors de vos excursions, si vous observez attentivement, vous pourriez trouver des indices de leur présence. En effet, le cerf et le chevreuil laissent des écorçages évidents sur les jeunes arbres en frottant leurs bois, à différentes hauteurs.

Photo D'un Lynx

Le Lynx est un animal mystérieux qui se trouve dans les zones les plus sauvages et inaccessibles du parc. Ce félin a des oreilles droites avec des touffes de poils noirs et une queue courte avec une pointe noire. Le lynx est un animal solitaire et territorial, qui chasse ses proies en embuscade en s'approchant discrètement. Il préfère les lièvres, les renards, les faons de cerf et de chevreuil, ainsi que les souris, les petits rongeurs, les oiseaux et les invertébrés.
Généralement silencieux, on peut entendre son appel plaintif caractéristique pendant la saison des amours, qui va de février à mars. Comme tous les félins, il est extrêmement difficile à observer, son passage peut être signalé par des poils laissés sur les troncs et les rochers, des griffures sur les arbres et les grosses branches, ainsi que par les traces rondes sans marques de griffes.

Ce sont probablement les espèces de mammifères les plus importantes, mais il convient également de mentionner d'autres animaux qui sont malheureusement de plus en plus rares. Tout d'abord, la loutre (Lutra lutra), bien cachée dans les recoins les plus paisibles des rivières, des lacs et des cours d'eau, le chat sauvage (Felis silvestris), plus fréquent et répandu qu'on ne le pense bien que plutôt rarement rencontré, la martre (Martes martes), confinée aux forêts séculaires, la fouine (Martes foina), la mouffette (Mustela putorius), la belette (Mustela nivalis) et le blaireau (Meles meles), présent des champs cultivés jusqu'aux prairies d'altitude.
Le renard (Vulpes vulpes toschii), appartenant à une race particulière des Apennins, est très fréquent partout naturellement. Certaines espèces de rongeurs sont plus que communes : le loir (Myoxuis glis), le muscardin (Muscardinus avellanarius), le campagnol des neiges (Chyonomis nivalis), le hérisson (Erinaceus europaeus), l'écureuil méridional (Sciurus vulgaris meridionalis), qui est nettement différent des spécimens alpins par sa coloration très sombre et sa taille plus robuste, et le porc-épic (Hystrix cristata), qui est aujourd'hui disparu du parc, mais qui existe encore sur les pentes les plus basses des montagnes des Abruzzes et probablement dans certaines zones du Latium et du Molise, non loin du parc lui-même.
 

Elk Couché Sur Les Herbes Vertes

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle

Boutique propulsée par Wizishop

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,